Maria Magezi

Les féministes africaines

J'habite en Ouganda et travaille avec Akina Mama wa Afrika un panafricain organisation féministe comme agente de programme. Cela signifie que j'arrive à travailler dans plusieurs régions d'Afrique. Je suis impliqué dans la Constitution de coalitions, formation en leadership pour les jeunes femmes africaines d'influencer activement les politiques. S'engager dans le plaidoyer national et régional pour améliorer […]

J'habite en Ouganda et travaille avec Akina Mama wa Afrika un panafricain organisation féministe comme agente de programme. Cela signifie que j'arrive à travailler dans plusieurs régions d'Afrique. Je suis impliqué dans la Constitution de coalitions, formation en leadership pour les jeunes femmes africaines d'influencer activement les politiques. S'engager dans la défense des intérêts nationaux et régionaux afin d'améliorer la condition des femmes.

Je m'identifie comme une féministe parce que je connais les multiples formes de discrimination que rencontrent les femmes dans les différents espaces; et ainsi je cherche activement à changer cette situation. Il ne suffit pas pour moi il suffit de voir la situation et détourner le regard.

Je crois que les féministes en Afrique comme un collectif sont confrontés à un manque de cohérente et dynamique organise sur des questions qui arrive souvent en réaction à des événements plutôt que proactive, Au niveau individuel, alors même que nous prétendons que que les féministes soutiennent toutes les femmes, l'engagement de faire pratiquement ce n'est pas évidents lorsque « controversée » thèmes de lesbianisme et travailleurs du sexe viennent à la table. Cela affecte le collectif en termes de cohésion, engagement et explique sans doute la faible mobilisation et le dynamisme de certaines questions. Les féministes vivent et travaillent dans un environnement qui est principalement dominé par les hommes et cela se voit à travers les institutions. Parfois il se sent comme le cri féministe est une voix isolée qui est aggravée par des stéréotypes négatifs. Les féministes ont une tâche de prouver aux voix discordantes que le féminisme existe bel et bien, Africaines et pas un concept occidental ou un club élitiste. Il doit devenir réelle et pertinente afin que la femme ordinaire se sentent la connexion.

Pour relever ces défis, le mouvement doit bâtir les ponts entre le « élite » et les femmes « ordinaires ». Il ne peut pas continuer à être considéré comme le club pour les urbains, Elite ou femmes de carrière, que le mouvement féministe doit être novateur sur la création ou de mobiliser des fonds pour ses parties prenantes. Nous ne pouvons pas continuer à être donneur financé. Nous devons également garder le feu qui brûle toujours et agir de manière proactive afin d'être efficace.

Dans ma vie personnelle et professionnelle, Je viens d'aborder les femmes dans divers endroits pour leur faire prendre conscience de la normes patriarcales qui ont été tissés dans la société comme les normes et les croyances et les remue sur les solutions possibles. Personnellement, j'ai soutenu d'autres femmes au « sororité » dans toutes sortes de façons faible mais significative que rassurer mon soutien. J'ai choisi de vivre par exemple. Je me suis également engagé dans des campagnes de plaidoyer contre les stéréotypes négatifs sur les femmes et les féministes. À un niveau professionnel, ont fait en sorte que les projets sont toutes comprises toutes les femmes sans discrimination ' aucun FI aucun buts ". Ceci a inclus également des campagnes de plaidoyer pour toutes les femmes. finalement, J'ai donné de temps en tant que membre du groupe de travail du Forum Ouganda féministe et offert une assistance technique aux organisations féminines communautaires.

Je suis inspiré par deux mots qui sont interchangeables: changement et croissance. Je suis un passionné de créer des changements dans la vie des femmes, afin qu'ils puissent devenir autonomes, prendre des décisions personnelles avec disponibilité de choix et de rendre leur vie meilleure. Ce qui explique mon intérêt pour l'autonomisation des femmes sur le plan économique, réception et formation continue et surtout croire en eux-mêmes qu'ils ont le potentiel pour rendre leur vie meilleure.

Envoyer

Le « projet Ancêtres féministes africaines » vise à documenter l'histoire riche des luttes des femmes africaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer