Mes connexions féministes- réflexions de l'Afrique du Nord au 3ème AFF

Afrifem nouvelles, Blog

Je passe une phase difficile de ma vie, où je remets en question tout, en particulier les étiquettes et je porte mon identité multiple. Je déteste être dans une boîte et ne peut pas être hors de celui-ci, Je déteste quand les gens ne prennent pas la peine de me découvrir et me préjugent. Parfois, je me demande pourquoi je […]

Je passe une phase difficile de ma vie, où je remets en question tout, en particulier les étiquettes et je porte mon identité multiple. Je déteste être dans une boîte et ne peut pas être hors de celui-ci, Je déteste quand les gens ne prennent pas la peine de me découvrir et me préjugent. Parfois, je me demande pourquoi je suis étiquetée avec certaines affiliations , dois-je choisir toutes les relations que j'entre dans, pourquoi les gens sont des idées sur moi en supposant.

Ce sont les questions qui reviennent encore et encore à l'esprit le premier jour du 3e African Feminist Forum, AFF où les femmes se rassemblent de partout dans le continent. Nous sommes quatre d'Egypte, et très peu d'Afrique du Nord. Dans ce AFF, je sentais la puissance des connexions et l'importance du partage des capacités de connaissances et de renforcement. Cependant, malgré toutes les vibrations positives et les bons points que je vois dans le AFF, Je regrette la faible participation des Arabes ou la région d'Afrique du Nord, bien que je me sentais chéris par les gens que je connaissais déjà avant l'AFF et d'autres qui a montré une attitude très accueillante.

Ce qui me sont les Africains boug du Nord et la façon dont ils exercent des efforts pour affirmer leur identité africaine. En Egypte, la population se définit comme les Arabes et les musulmans. Notre identité africaine est montré dans la minorité nubienne ou lorsque nous nous engageons dans l'Afrique activités sportives et culturelles. Sérieusement, Je crois que je peux être Africain, musulman, nord-africain, Égyptien et avant tout cela est que je suis Nubian, et je suis heureux que. Mes étiquettes ne sont pas en conflit les uns avec les autres.

Je suis si heureux à Dakar, Je sens la paix et de solidarité, et je porterai toutes les vibes positives avec moi à Aimé Caire .

Fatma Emam, Egypte

Envoyer

Le « projet Ancêtres féministes africaines » vise à documenter l'histoire riche des luttes des femmes africaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer