Céline Bastien

Les féministes africaines

  Je suis actuellement le directeur, Relations extérieures et la défense au Bureau régional International Planned Parenthood Federation Africa à Nairobi. Mon rôle est de construire et renforcer les partenariats avec les organisations multilatérales et bilatérales et en particulier, l'Union africaine et les commissions économiques régionales pour veiller à ce que la santé sexuelle et reproductive et les droits restent la clé […]

 

Je suis actuellement le directeur, Relations extérieures et la défense au Bureau régional International Planned Parenthood Federation Africa à Nairobi. Mon rôle est de construire et renforcer les partenariats avec les organisations multilatérales et bilatérales et en particulier, l'Union africaine et les Commissions économiques régionales afin que les droits et la santé sexuelle et génésique demeurent prioritaires clés au sein du discours sur le développement en Afrique et au niveau mondial. Je suis chargé de transmettre le travail de l'IPPF et ses 42 Associations membres dans 42 pays d'Afrique subsaharienne et bâtir des relations avec les donateurs à accroître le financement pour étendre la fourniture de services de la FIPF.

Je me nomme une féministe parce que je vois que le patriarcat confère un avantage indu aux hommes, partant du principe que les hommes sont latentes supérieures aux femmes. Je comprends que c'est le principe qui guide toutes les institutions, politiques, lois et relations, et qu'il met les femmes dans une position désavantageuse. L'incapacité des femmes à occuper l'espace politique, avoir un accès égal à l'éducation, le contrôle de leurs corps, en particulier les choix sexuels etc. et le statut inférieur, qu'ils ont sont tous attribuables à ce fait. Mon être une féministe est une lutte permanente pour briser le patriarcat, tant au niveau personnel et professionnel.

Le principal défi pour les féministes en Afrique est que le féminisme semble perdre vapeur et pas suffisamment de femmes est amenés à bord pour comprendre ce que cela signifie et s'abonner à elle. Il semble toujours être une bataille perdue d'avance comme de plus en plus les femmes sont souscrivant et réaffirmant le patriarcat et cela est renforcé par la montée croissante et inquiétante de l'intégrisme religieux, Islamique et chrétienne.

Ce qui, selon moi, est nécessaire pour renforcer le mouvement féministe en Afrique de l'est de fort mouvement de construction pour développer la compréhension et de recruter des féministes parmi les jeunes femmes par le biais de différents moyens – réseaux sociaux, universités, utilisation conviviale moyens pour engager les jeunes femmes; collaborer avec les universités qui va présenter le féminisme comme programmes de premier cycle; et la diffusion massive de ce qu'est les idéaux féministes. Je pense aussi que la Charte féministe devraient être partagée avec autant de personnes que possible mais le plus important, Il devrait commencer à être incorporées dans les principes des Organisations en Afrique qui s'identifient comme « Organisations féministes » ou sont dirigées par les féministes. Tellement pas mot pour mot, mais les principes sous-jacents.

Dans ma vie personnelle et professionnelle, que je continue à encadrer de jeunes femmes pour comprendre qu'ils ont le choix et ma vie professionnelle ensemble se consacre à la promotion des droits des femmes – à la participation politique, d'avoir l'autonomie sexuelle, à conduire et de cette façon, contribuer au démantèlement du Patriarcat.

Je suis inspiré par la possibilité d'un changement dans l'avenir, les femmes qui ont atteint beaucoup et a ouvert des espaces, les femmes qui travaillent jour et sortir sans se plaindre dans des conditions horribles et surtout, Je suis inspirée par l'Afrique et la promesse qu'elle détient.

Envoyer

Le « projet Ancêtres féministes africaines » vise à documenter l'histoire riche des luttes des femmes africaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer