Rose Buabeng

Les féministes africaines

Je suis un ghanéen et un travail pour le Fonds de développement des femmes africaines à Accra comme un Programmes agent-Anglophone Africa. En particulier, Je suis en charge de toutes les demandes et les rapports des pays africains anglophones. Mon rôle comprend les rapports, analyse des activités des fondations de AWDF, le réseautage et l'établissement de relations avec un large éventail de partenaires […]

Je suis un ghanéen et un travail pour le Fonds de développement des femmes africaines à Accra comme un Programmes agent-Anglophone Africa. En particulier, Je suis en charge de toutes les demandes et les rapports des pays africains anglophones. Mon rôle comprend les rapports, analyse des activités des fondations de AWDF, mise en réseau et de nouer des liens avec un large éventail de partenaires dans la région de l'Afrique; visites, établissement et suivi des objectifs des subventions sur une base thématique et régionale; et représentant AWDF lors d'événements pertinents. J'ai aussi une assistance technique aux bénéficiaires et entretenir des interactions tout au long du cycle de subvention.

Je suis une féministe, sûr que, mais je tiens pour acquis. J'ai appris à travers l'exemple de ma mère analphabète qui était un entrepreneur assidu et toujours soutenu de jeunes femmes au chômage avec une aide financière et des conseils à s'engager dans des entreprises durables pour soutenir leurs ménages. Par exemple, elle m'a appris à être forte et industrieux comme une femme afin de gagner la confiance et le respect de votre communauté. Si tout va bien, J'enseigne à mes deux filles la même leçon.

Je suis passionné par les droits des femmes en particulier questions autour de l'environnement et les moyens de subsistance pour les femmes africaines. Je pense que le problème plus pressant et urgent augmente la violence contre les femmes sur le continent malgré tout international, instruments régionaux et nationaux en protégeant les droits des femmes. Deuxièmement, augmente les niveaux de pauvreté chez les femmes a rendu la plupart des femmes vulnérables, est aggravée par le changement climatique et son impact auxiliaires sur les moyens de subsistance des femmes.

En tant que féministes, nous sommes contestées parce que les ressources de convoquer, élaborer des stratégies et de propos délibéré s'amenuisent. Nous devons examiner sérieusement les moyens alternatifs de mobilisation des ressources pour soutenir la convocation et la création d'espaces sécurisés à s'engager sur des questions essentielles affectant les femmes sur le continent et de trouver des solutions durables. Deuxièmement, Nous devons renforcer la mobilisation populaire et la construction de mouvements et d'intégrer ceux-ci dans la construction de mouvements de niveau national et régional. finalement, Nous avons besoin d'encadrement et d'attirer davantage de jeunes femmes dans le mouvement et pour soutenir leur intérêt dans l'activisme. Nous avons besoin aussi de populariser la Charte dans les cercles féministes et même au-delà. Organisations féminines doivent également être fournies avec les capacités nécessaires pour utiliser la Charte plus efficacement afin de transformer leurs organisations.

Au niveau personnel, J'ai adopté quelques jeunes filles au niveau Lycée suis mentorat dans la problématique de l'égalité et féministe; Il s'agit de faire leur toilette et d'améliorer leur intérêt dans l'activisme féministe.

Ce qui m'inspire le plus est le dur labeur des générations précédentes de féministes; le pouvoir des femmes à défendre leur propre développement et la nécessité de lutter pour les droits fondamentaux des femmes d'avoir une voix, de faire nos propres choix, pour être respecté en toute sécurité dans notre société.

Envoyer

Le « projet Ancêtres féministes africaines » vise à documenter l'histoire riche des luttes des femmes africaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer