Grâce Idaehor Osakue

Les féministes africaines

Enseignante de profession, Je suis une féministe par choix et un éducateur de la sexualité par vocation. Je suis co-fondateur de Girls' Power Initiative (GPI) Nigeria une féministe, organisation de développement de jeunes dont les activités j'ai coordonner dans l'Etat d'Edo; Pays coordonnateur de l'International Reproductive Rights recherche Action Group (IRRRAG) en Nige ria; Principal de Itohan Filles […]

Enseignante de profession, Je suis une féministe par choix et un éducateur de la sexualité par vocation. Je suis co-fondateur de Girls' Power Initiative (GPI) Nigeria une féministe, organisation de développement de jeunes dont les activités j'ai coordonner dans l'Etat d'Edo; Pays coordonnateur de l'International Reproductive Rights recherche Action Group (IRRRAG) en Nige ria; Principal du lycée de filles de booba – une toutes les filles Senior High School à Benin City, et la Secrétaire de Ikpoba Okha gouvernement section locale des tous Nigeria Confédération des directeurs des écoles primaires (ANCOPSS).

Je suis une féministe et je vis qu'il dans mes croyances, passion, travaux et actions quotidiennes. Ma conscience féministe a commencé quand j'étais mécontent avec le partage de la succession de mon père par mes oncles selon une tradition qui ne reconnaissait pas que mes sœurs et moi existait simplement parce que nous sommes les femmes. Là, j'ai décidé de travailler pour mettre fin à cette tradition et toutes ces pratiques qui nous poser en tant que femmes. Adhésion des femmes au Nigéria (WIN) que j'ai rejoint cette même année (1983) m'a donné le programme d'entraînement et de mesures visant à faire une différence dans la vie des femmes. Dix ans plus tard en 1993 J'ai pris le plus loin à co-fonder Girls Power Initiative afin d'engager les filles à un jeune âge en tant qu'avocats de justice sociale, augmenter le nombre de jeunes féministes et il y a les générations nouvelles et jeunes féministes de poursuivre le travail après nous.

En tant que féministes, Nous devons continuer à vivre la conversation. Nous face à l'incompréhension des hommes et des femmes autour de notre politique féministe. Nous sommes aussi confrontés de conservatisme dans les structures politiques qui rend notre travail d'assurer l'égalité difficile. En collaboration avec d'autres, J'ai investi dans le travail avec les décideurs et les gardiens de la porte sur les questions sensibles afin de créer un environnement propice pour le changement que nous désirons et travailler pour s'enraciner, mature et propagation.

Nous pouvons contribuer à bâtir le mouvement féministe au Nigeria et en Afrique en encourageant plus d'interactions entre féministes africaines pour en savoir plus sur ce que nous faisons à travers le continent. L'internet est un moyen pour y parvenir. Nous avons besoin de voir plus de forums nationaux de féministes et d'instituts de formation féministe lors de grandes conférences sur le continent.

Je m'inspire de l'enthousiasme et les actions des filles que je côtoie et la rétroaction des communautes positives, en que nous travaillons. Ma famille est également une source importante d'inspiration, non seulement par le soutien qu'ils me donnent, mais par leurs paroles et leurs actions qui montrent qu'ils vivent également le parler avec moi. Je regarde ma petite-fille et voir le début de même une autre génération de féministes dans ma lignée qui me fait sentir plus énergique.

 


Envoyer

Le « projet Ancêtres féministes africaines » vise à documenter l'histoire riche des luttes des femmes africaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer