Uju Obiora

Les féministes africaines

J'ai récemment déménagé à Warri, dans la région du Delta du Niger, du Nigéria pour occuper un nouvel emploi comme agent principal de programme (Le genre) dans des partenariats pour le développement communautaire participatifs (PPCD) un projet de Chevron financé. Avant de rejoindre le PPCD, J'ai travaillé comme gestionnaire de programme, du programme droits des femmes de la Fondation Heinrich Boell, bureau Nigeria […]

J'ai récemment déménagé à Warri, dans la région du Delta du Niger, du Nigéria pour occuper un nouvel emploi comme agent principal de programme (Le genre) dans des partenariats pour le développement communautaire participatifs (PPCD) un projet de Chevron financé. Avant de rejoindre le PPCD, J'ai travaillé comme gestionnaire de programme, du programme droits des femmes de la Fondation Heinrich Boell, Bureau du Nigéria pour cinq ans. Mon travail implique le renforcement des capacités parmi les représentants des communautés dans les zones d'opérations de Chevron (d'offrir des avantages durables à leurs collectivités). Plus précisément, Je travaille pour assurer que les femmes ont le pouvoir et entre les sexes soit intégrée dans les structures et les programmes de ces représentants appelés (Les conseils de développement régional – CDR). Je travaille avec 8 CdR dans cinq États.

Je me nomme une féministe parce que je crois en l'égalité des hommes et des femmes; Je me lève publiquement contre le patriarcat qui est un défi fondamental pour les luttes des femmes. Cette croyance fait partie de mon privé et vie publique et la lutte fait partie intégrante de mes activités quotidiennes.

Les féministes africaines encore lutte avec le manque de coopération dans le mouvement féministe. Il y a unification insuffisante dans la lutte contre le statu quo.

Je crois que, pour relever les défis, nous sommes confrontés en tant que féministes africaines que nous avons besoin d'élargir la portée du mouvement de sensibilisation / auto tous identification des militants des droits de la femme d'avoir une compréhension commune des principes féministes de la cooptation. Deuxièmement, Nous avons besoin d'augmenter l'espace pour la participation des jeunes à venir/féministes. Cela est essentiel car il faut s'assurer que les luttes et les gains a commencé à disposent d'un moyen de continuer, que nous développons de nouvelles stratégies et de continuer à démanteler les systèmes patriarcaux, structures et initiatives. finalement, Nous devons veiller à ce que nous diffusons des matériaux féministes ou lecteurs plus largement, pour publics au-delà des groupes nous atteindre normalement. Cela signifie que nous devons faire en sorte que nos stratégies, notre idéologie et notre analyse est accessible à des tiers en dehors de la circulation aussi bien.

J'ai personnellement ajouté mon énergie dans la démarche féministe à l'éducation de droits de la femme, sensibilisation et responsabilisation. J'ai également participé à l'élaboration et de fournir de la formation de sexe pour les hommes que je crois que c'est aussi une place importante dans notre stratégie visant à transformer les rapports sociaux de pouvoir.

Je suis inspirée par l'activisme des féministes sans crainte ni hypocrisie.

Envoyer

Le « projet Ancêtres féministes africaines » vise à documenter l'histoire riche des luttes des femmes africaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer