Rokhaya Gaye

Les féministes africaines

Je suis un avocat avec un baccalauréat en droit de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. J'ai travaillé pour le réseau africain pour le développement intégré (Réseau Africain pour le Développement Integré- RADI) puisque 1993. J'ai commencé à travailler avec le centre de conseils juridiques de RADI. Je coordonne désormais programme juridique de RADI, qui a été créé en 1989 […]

Je suis un avocat avec un baccalauréat en droit de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. J'ai travaillé pour le réseau africain pour le développement intégré (Réseau Africain pour le Développement Integré- RADI) puisque 1993. J'ai commencé à travailler avec le centre de conseils juridiques de RADI. Je coordonne désormais programme juridique de RADI, qui a été créé en 1989 pour promouvoir et protéger les droits des femmes par le biais de la vulgarisation et la défense des droits. En plus de ce travail, J'ai été un membre de longue date des réseaux et associations de défense des droits des femmes. Parmi ceux-ci figurent le Comité contre la Violence à l'égard des femmes (Le Comité de Lutte Contre les Violences Faites aux Femmes – CLVF), le réseau sur les droits des femmes et le développement en Afrique (Le Réseau Femmes Droits et Developpement en Afrique – FEDDAF) et le groupe de recherche sur les femmes et les lois au Sénégal (Le Groupe de Recherche sur les Femmes et les Lois au Sénégal – GREFELS).

Je suis une féministe parce que je suis engagé dans une lutte quotidienne contre l'oppression et de domination des femmes hommes, dans le but d'assurer une société plus juste et équitable, sans discrimination entre les sexes tant que militantes féministes et des droits de l'homme, nous avons eu quelques succès importants dans l'évolution des lois et politiques. Toutefois comme avec tous les mouvements pour la transformation, Nous sommes également confrontés à des obstacles et des complexités. La première consiste à garder battant pavillon du mouvement féministe dans le contexte africain caractérisé par une recrudescence dans la marginalisation et le fondamentalisme religieux. Le second est l'activation de gens rendus vulnérables par la pauvreté, se sentent appropriation de l'agenda féministe. Nous devons continuer à travailler sur la traduction des principes clés et concepts du féminisme dans un langage accessible pour aider les militants à l'échelon local pour prendre possession du mouvement. Mobiliser les jeunes femmes en groupes d'activiste communautaire est aussi un autre moyen important de compréhension croissante, dialogue et même du mouvement.

Tout au long de ma vie professionnelle, j'ai fait partie des initiatives qui visent à vulgariser et diffuser des informations sur les droits de l'homme. Cela a aidé à créer une citoyenneté plus active et activisme inspiré et une protestation autour de violations des droits de l'homme. Dans ma vie personnelle, j'ai investi dans l'éducation de mes enfants avec des idées et de sensibilités qui aideront à contestent la discrimination entre les sexes. Je reste optimiste de la possibilité d'établir et de maintenir une société égalitaire, sans discrimination de sexe ou de l'injustice sociale.


Envoyer

Le « projet Ancêtres féministes africaines » vise à documenter l'histoire riche des luttes des femmes africaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer