Rosalie Eldora Sindi Medar-Gould

Hommages

Sindi a été le directeur exécutif de l'organisation axée sur le Nigéria, BAOBAB, dont est issu le femmes sous lois musulmanes (WLUML) Programme « Femmes et droit » entre 1993 et 1996.

27e mai 1944 au 9 avril 2013

Je ne sais plus vraiment quand j'ai rencontré Sindi. J'ai essayé dur dans les derniers jours depuis la nouvelle de sa mort; essayé rappelant quand je l'ai rencontrée, et dans ce cas et ne sais, une soeur quelque part aurait été témoin de notre rencontre, parce que c'était comment Sindi a été. Elle nous a réuni comme la grande soeur, elle était et avec un esprit, les expériences que la vie qui se présenteront à vous et à la maturité d'être « presque toujours » la plus ancienne dans la salle – partage ce qu'elle avait, elle a été un excellent mentor pour ceux qui cherchent le mentorat.

Sindi est diplômé de l'Université du Colorado dans les années 80, a obtenu une bourse Fulbright et a atterri à Bayero University Kano (BUK) au Nigeria, où elle a enseigné et a été chercheur sur droits de l'homme et l'Islam pour des femmes 8 années. Elle aurait trouvé sa vocation. Sindi est devenu un membre de « Femmes au Nigeria » et occupé plusieurs postes traversant le globe plaidant pour les droits de ses sœurs au Nigeria. Au cours des dernières années, elle a siégé au Conseil de gestion du « Forum féministe nigériane », L'AWID et plusieurs autres, a travaillé pour « Baobab pour les droits des femmes » et plus récemment est devenu Learning Partnership, conseiller féminin pour l'Afrique. Puis elle a commencé à chuchoter sur le retour à la maison et beaucoup d'entre nous ne pense pas que cela soit possible. Comment? Pourquoi maintenant? Nous n'avons pas fini le combat. La réalité est qu'elle voulait être avec sa famille. Elle voulait voir ses petits enfants et petits-enfants grands.

Coloré et souvent risqué langue peut visualiser son énonciation, elle est heureuse, qu'elle n'a pas à faire ça avec un rire hautain. Oui, C'est classique Sindi.

Sindi a vécu au Nigeria pour 25 années et pour chacune de ces années, elle a été un militant, enseignant, mentor, mère, grand-mère, grand grand-mère et un ami. Elle voulait juste être appelé Sindi, pas de suppléments. Pas de bêtises Sindi ne subissait pas imbéciles facilement. La lutte pour le plaidoyer pour les droits des femmes ne se n'est pas arrêté! Les problèmes sont plus complexes qu'auparavant et Sindi n'est pas plus.

Vous jeter dans le coma, Je savais que c'était proche, mais j'espérais un miracle. Celui qui vous connaît mieux pris une décision que tu ne souffriras aucuns plus. Adieu, ma soeur ami mon complice et mentor pour l'âge n'était aucun un obstacle à notre amitié. Jusqu'à ce que nous nous reverrons et tu me dis dans ce twang je ne pourrais jamais imiter « you crazy girl ».

Adieu
Marcel okehi
Directeur exécutif & ASHOKA Fellow
Alliances pour l'Afrique


Envoyer

Le « projet d'ancêtres féministe africaine » vise à documenter la riche histoire des luttes des femmes américaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer