Audrey Nakaweesi-Laurent

Les féministes africaines

Je suis devenue féministe parce que j'étais en colère; très en colère et rempli de colère positif qui ont eu une plus grande partie de ma vie. J'ai toujours senti que je devais faire quelque chose pour changer le statu quo. Comme un enfant, J'ai observé comment ma mère restait à la maison tandis que mon père a eu une carrière très réussie. Même […]

Je suis devenue féministe parce que j'étais en colère; très en colère et rempli de colère positif qui ont eu une plus grande partie de ma vie. J'ai toujours senti que je devais faire quelque chose pour changer le statu quo. Comme un enfant, J'ai observé comment ma mère restait à la maison tandis que mon père a eu une carrière très réussie. Même s'ils s'étaient tous deux rencontrés à l'école secondaire, ils avaient totalement différentes possibilités. J'ai commencé à interroger pourquoi elle surveillait toujours des corvées domestiques. Elle n'avait pas de bureau d'aller tous les matins, aucune serviette et pas de voiture, et toujours gardé à elle-même et a parlé tranquillement. Ma mère était une femme très heureuse, mais profondément vers le bas, Je me doutais qu'elle était une ressource inexploitée qui méritait aussi toutes les « bonnes choses » dans la vie. Comme un adolescent, ma sœur aînée et j'ai commencé à s'engager à ma mère, Finalement, qui partage ses rêves d'émancipation et nous a fait promettre d'atteindre tout ce qu'elle n'a pas – un diplôme universitaire de bonne, Succès, l'indépendance économique et valeur ajoutée pour la société. En tant qu'adolescent, j'ai juré un serment qui fait écho à mots de ma mère: "Au moins tous les jours, Prenez votre sac à main et quitter la maison. Même si cela signifie que vous passerez la journée dans le parc, au moins vous apprendrez quelque chose de nouveau. » Plus tard, je devais apprendre que ce serment fait allusion aux nombreux droits que les femmes ont été privées de, comme la liberté de mouvement, indépendance économique, et l'accès aux réseaux et l'information.

J'ai rejoint le mouvement des femmes en Ouganda en raison de la gêne que je ressentais avec tous l'inégalité. Avec le temps cependant, J'ai senti que je devais re-politiser mon travail. Cela s'est passé quand j'ai assisté à l'Institut de Leadership des femmes africaines (CHAMBERS) dans 2003. J'ai quitté cet Institut plus en colère mais résolue et prête avec Arsenal à attaquer et à en finir avec le patriarcat avec aucun regret. À 28 Je suis devenu le directeur de la plus forte national coalition des femmes pour la défense, Réseau des femmes ougandaises (UWONET). À 32 Je suis devenu directeur de l'organisation féministe panafricain Akina Mama wa Afrika. J'ai contribué à mettant en évidence le débat de l'exclusion de certaines femmes et circonscriptions au sein même du mouvement des femmes en Ouganda, et de soutenir les groupes qui travaillent sur les droits sexuels, y compris commercial Sex Workers and lesbienne, Bisexuels, Les groupes gays et transsexuels mais aussi inspirant beaucoup de femmes jeunes et assaisonné.

Pour moi le féminisme signifie liberté universelle des femmes de l'oppression de l'esprit, âme, pensée, corps, la sexualité et l'esprit. Cela signifie non conformes à des normes sociales, les pratiques, religions, cultures, et les valeurs que les femmes font preuve de discrimination et d'insubordination. Cela signifie oser être différent et cause l'autorité, prononçant, vous demandez mon espace et être autonome. Cela signifie l'égalité de toutes les femmes quelle que soit leur identité en appréciant, diversités et choix. Pour moi son simple plain: « Aucune femme n'est libre jusqu'à ce que toutes les femmes sont libres ». Cela signifie sororité- cette collectivité, collage, la puissance et les énergies des sœurs jamais couler, réseaux et comprendre les uns les autres. Au niveau personnel, Cela veut dire dos de reconquérir ma sexualité et l'autonomie corporelle, et mettre en lumière la politique de la sexualité et comment il est utilisé pour contrôler la vie des femmes.


Envoyer

Le « projet Ancêtres féministes africaines » vise à documenter l'histoire riche des luttes des femmes africaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer