Stéphanie Mbanzendore

Les féministes africaines

Au cours des dernières 14 ans, que j'ai vécu à Rotterdam en Hollande. Je suis né au Burundi où j'ai grandi, a étudié et travaillé. Je suis actuellement le fondateur et président de la femme burundaise pour la paix et le développement. Ses principaux objectifs consistent à promouvoir la paix et la sécurité, participation politique des femmes et la prévention du VIH. Nous avons mis en place un grand nombre […]

Au cours des dernières 14 ans, que j'ai vécu à Rotterdam en Hollande. Je suis né au Burundi où j'ai grandi, a étudié et travaillé.

Je suis actuellement le fondateur et président de la femme burundaise pour la paix et le développement. Ses principaux objectifs consistent à promouvoir la paix et la sécurité, participation politique des femmes et la prévention du VIH. Nous avons mis en place de nombreux projets, y compris la formation de 70 dirigeants de la Communauté dans les résolutions de conflits et la résolution des Nations Unies sur 1325, ainsi que de sensibilisation sur l'éducation des fillettes. Notre organisation a également créé un Centre pour la paix au Burundi qui sert également de notre adresse physique au Burundi. Dans 2008, Nous avons été nominés pour le prix de la paix, et actuellement l'organisation a été nommée par le ministère de la condition féminine et des droits de l'homme au Burundi, membre du Comité Directeur National sur la 1325 Résolution.

Je suis une féministe parce que je soutiens toutes les initiatives visant à promouvoir la participation des femmes au processus décisionnel. Je serais ravi de voir les femmes à prendre leur destin entre leurs mains. C'est ce qui explique pourquoi je travaille avec passion pour l'autonomisation des femmes par le biais de mon travail. Le fait que les structures patriarcales continuent de trouver des moyens pour opprimer les femmes au Burundi était scandaleux de moi et me tire vers le haut tel que j'ai constamment encourager les femmes à se battre pour leur libération.

La culture africaine n'est pas favorable à l'autonomisation des femmes et aussi la plupart de nos pays ne soutiennent pas du leadership féminin qui est évident dans la sous-représentation persistante de femmes dans des espaces politiques. en outre, le manque d'intégration des préoccupations des femmes dans les politiques et les lois et les budgets supplémentaires crée des obstacles systémiques pour les droits de la femme et de la justice.

Nous pouvons seulement relever ces défis si nous renforcer les capacités des organisations féminines au moyen de subventions et soutien dans la lutte contre les structures de l'inégalité. Nous devons également assurer une formation adéquate pour les femmes sur leurs droits et renforcer les réseaux d'organisations de droits de la femme à travers l'apprentissage et l'échange de visites. La Charte féministe est un outil que nous pouvons utiliser pour nous aider à atteindre nos objectifs. Il a besoin d'être sauvagement diffusé au sein des organisations féminines, écoles et institutions gouvernementales car il peuvent influencer les politiques. Il doit être traduit dans de nombreuses langues africaines afin d'assurer un accès plus facile pour les femmes de la même base

Comme je m'engage à lutter pour les droits des femmes, Je crois que je dois plaider pour eux et je le fais chaque fois que le besoin se fait sentir. Dans nombreux espaces, j'essaie de faire pression pour le respect et la promotion des droits des femmes.

Je tire mon inspiration de ma détermination à œuvrer pour le changement social, pour que les femmes puissent profiter de leur liberté et leurs droits en tant que citoyens. Je suis également motivé par le rêve que les hommes et les femmes femmes considérée comme égale.


Envoyer

Le « projet d'ancêtres féministe africaine » vise à documenter la riche histoire des luttes des femmes américaines pour l'autonomie et le changement. Cliquez sur le bouton ci-dessous si vous souhaitez contribuer détails d'une féministe Ancêtre africaine à ce projet.

Envoyer